L’année 2019 marque de nombreux changements sur l’ile. Il a été surprenant de se rendre compte cette année , le nombre de jeunes qui ont quitté l’ile pour certainement tenter de trouver du travail notamment à ATHENES mais peut-être même ailleurs.

Par ailleurs la population d l’ile évolue. De 8500 habitants il y a quelques années elle est passé sous la barre des 8.000 habitants cette année. Ceci est compliqué par l’arrivée de migrants généralement de jeunes personnes assez régulièrement par les garde-côtes. Tous les jours . Même si l’ile fait moins parler d’elle que LESBOS et CHIOS plus au nord. En octobre 2019, le nombre de migrants sur l’île était évalué à près de 2.500 personnes. Dans le HOT-SPOT de TEMENIA , qu’il va falloir entreprendre d’agrandir. Les migrants ont une présence limitée sur l’ile entre TEMENIA , LAKKI et XEROCAMPOS. Leurs présences assez discrètes ( ils ne se déplacent qu’à pied) créent toutefois des tensions autour des signes de différences de religion et de leurs sorties le soir à LAKKI surtout. Evidemment l’ile obtient quelques compensations , mais les habitants reprochent à leur maire réélu au printemps 2019 de n’avoir obtenu qu’un camion de poubelle.

Comme toujours dans pareilles circonstances, l’aspect financier de la présence de ses réfugiés a attisé les convoitises des marchés de nourriture et autre prestations nécessaires à leur assistance sur l’ile. La “solde” versée à chaque migrant par l’UNION EUROPEENNE de 300 euros par mois fait jaser et développe les rivalités entre ceux qui en bénéficient et ceux qui passent à côté dans un très mauvais débat idéologique.

Sur un plan touristique, la saison a été en nette repli sur la GRECE en général et plus particulièrement à LEROS. Les grands centre touristiques comme KOS à quelques kilomètres se sont maintenus dans le modèle de la semaine ALL-INCLUSIVE sour l’impulsion de TUI et du développement de l’aéroport IPPOKRATIS. Toutefois le modèle a ses limites puisque plusieurs appels se sont fait jour cette année car les nombreux touristes qui viennent à KOS ne sortent pas de leurs hotels ou à minima sur la semaine et cela ne fait pas vivre les locaux !!! Générant d nombreuses difficultés économiques accentuées de plus par la faillite au mois de Septembre de THOMAS COOK.

A LEROS , la saison touristique aura duré environ 3 semaines. Les séjours se sont limités à quelques jours trois ou quatre , entre la visite d’autres iles. Les touristes étrangers et notamment turcs ont encore diminué pour le retour de touristes athéniens souvent en séjour ALL-INCLUSIVE. Les restaurateurs ont eu la complexité d’un mois de Juillet avec des pics de clients et des jours de déserts. Pourtant dans des positionnements assez similaire le tourisme à PATMOS et à LIPSI s’est bien maintenus. Malheureusement , plutôt que de bien accueillir ceux qui visitaient LEROS, c’est l’inverse qui s’est produit souvent en augmentant les prix, en offrant le service minimum dans les tavernes et en inventant d nouvelles pratiques scandaleuses chez certains LOUEURS DE VEHICULES.

Concernant les prix dans les restaurants cela reste toujours plus cher qu’à ATHENES , qu’en CRETE et souvent de PATMOS ( sans avoir la qualité globale de l’ile) . Un exploit, d’autant plus que dans beaucoup de tavernes , les congélateurs ( il y a même une armoire frigorifique !!! ) tournent à fond…Le tout est fait sans aucune vergogne !! Bref en 2019 , il fallait éviter les gros pièges touristiques. Pas ur que les touristes 2019 soient les meilleurs ambassadeurs de l’ile….

Le paiement par carte de crédit est toujours mal-vu !! Sur l’ile ont rivalise d’ingéniosité pour ne pas payer le moins de taxe ! Allant jusqu’au double terminal de paiement avec un compte à l’étranger..Vous êtes bons clients , on attend de vous un règlement en cash. Par contre on ne vous fera jamais aucun cadeau pas un café , pas un arrondi dans la plupart des établissements..

L’ile était réputée pour sa FILOXENIA ( hospitalité généreuse à la grecque) … Cela a bien changé en 2019. A notre grand regret…

SHARE !!! PARTAGEZ !!!