DANSES GRECQUES

Contrairement à une idée reçue parfois loin ee la Grèce , le nombre de danses grecques est très élevée. Déjà chaque ile a sa propre danse avec son pas. Souvent les denses des iles sont “collectives” mais il y a de nombreuses règles pour pouvoir danser.

Le meneur est un danseur reconnu pour son talent de danseur, il va donner la spécificité de la danse et son rythme. De même la dernière personne revient le privilège de bien fermer la danse avec notamment pour une femme la main dans le dos.

Par ailleurs il est également important de ne pas rentrer dans la danse n’importe où ( éviter les cinq premiers) et de ne pas le faire n’importe comment. Si vous tenez mal votre voisin avec une mauvaise position es bras vous allez le gêner.

Certains danses peuvent être très acrobatiques pratiquées par des jeunes gens plein de verve. Du reste il est magnifique de se rendre compte que la tradition se perpétue avec les jeunes générations.

Des danses sont solitaires et sont extrêmement expressives , souvent il y a un message transmis par celui qui l’interprète. Tous ceux qui veulent partager avec le danseur s’agenouillent auprès de lui et claquent dans leur main pour Pserimos joindre à lui. La parangelia ( commande en grec) consiste à offirr quelque chose à celui qui danse. Cela peut-être une bouteille , cela peut-être un carton de bouteilles ou plusieurs…. Si vous voulez vraiment partager vous pouvez aussi le faire en cassant des assiettes.

Nous vous recommandons de ne pas faire n’importe quoi avec la danse grecque , il est préférable d’être encourager dans ce sens par des grecs qui vous guideront. Sachez que la danse peut parfois sembler simpliste mais la plupart des grecs suivent des cours pour améliorer leurs pratiques et qu’en fait il n’y a pas grand chose qui soit laissé au hasard..

Faites également le distinguo entre une animation touristique et une véritable soirée entre grecque : cela n’a absolument rien à voir !!!

La danse comme la musique en Grèce est une affaire sérieuse !!!

Tout apprendre sur la danse nationale grecque pour danser les danses grecques. Dans les danses grecques traditionnelles, il y a la danse grecque Kalamatiano, le Hassapiko, le Zeimbekiko, le Syrtaki etc…

Vous avez sûrement vu(e), lors de vos vacances dans les iles grecques ou en Grèce continentale, lors de fêtes estivales, des Grecs danser en costumes traditionnels. L’envie vous est venue d’en connaitre plus sur ces danses pour pouvoir éventuellement vous aussi danser ! Et bien voilà, je vous transmets toutes les informations sur les danses traditionnelles grecques.

Les traces historiques de la danse en Grèce apparaissent dès le 1er millénaire av.J.C. Quelles sont les caractéristiques des danses grecques ?

  • Il y a 2 catégories de danses : Le SYRTOS (signifiant “mener la danse en traînant les pieds”) et le PIDICHTOS (petits pas en saut).
  • Les danses du nord de la Grèce montagnarde sont des danses plutôt lourdes alors que celles des iles sont légères avec des notes lyriques.
  • Les danses s’effectuent en file ou chacun en face de l’autre… seul la danse Zeimbèkiko est composée d’un seul danseur.
  • Chaque région peut danser une danse nationale ou locale traditionnelle à sa manière car chaque région a son histoire propre.

Un petit peu histoire : La danse du Syrtaki vient de la danse Syrtos. Ce genre de danse grecque provient de la danse Syrtos existante depuis l’époque grecque antique ! Le mot Syrtos dérive du verbe grec « σύρω » (syro) qui signifie « faire trainer, faire glisser ». Nous avons trouvé une inscription gravée en ce qui concerne la danse Syrtos de la part d’Epaminondas, le grand général thébain : « À l’égard de Dieu, célébrez les grandes fêtes nationales et l’ orchestre national de Syrtos »

Les genres de danses Syrtos : En Grece, on a le syrtos kalamatianos, le syrtos crétois, le syrtos de Rhodes etc. Ce sont quelques-unes des danses les plus populaires de syrtos grec. Le syrtos est l’une des danses grecques folkloriques les plus aimées grecs danses folkloriques et à Chypre on aime sa musique.

On dit que le syrtaki, c’est la danse des touristes, mais non …. en fait les Grecs ont adopté cette danse assez vite après le film “Zorba le grec”. C’est une danse souvent danseé par la diaspora grecque dans le monde entier. Ce genre de danse grecque est très populaire dans les rassemblements sociaux comme dans les mariages par exemple.

Quelles sont les différences entre la danse Syrtali et Syrtos ? : Les deux danses sont traditionnelles en ligne avec une orientation vers la droite mais pour la danse du Syrtos, il y a, à l’extrémité droite de la ligne, un chef de file. Ce danseur du bout peut être un artiste solo qui improvise avec des jeux de torsion habile. Alors qu’il se plait a ses jeux, le danseur en ligne qui suit s’arrête de danser et lui brandit un mouchoir. Les mains se lie via ce mouchoir de soutien afin que le premier puisse tourner et ne pas tomber.

Les pas de danse Syrtaki sont plus faciles : Chacun danse en harmonie en faisant les meme pas. Le syrtaki est une sorte de mélange de pas lentes et rapides tire de la danse Hasapiko. Il est dansé dans une formation en ligne ou un cercle avec les mains qui sont tenues sur les épaules des voisins. La danse commence par des actions plus lentes, plus lisses, continue avec des pas plus rapides et plus vifs et se termine par des sauts et bonds  tres rapides.

LES DANSES “NATIONALES”

 

  • TSAMIKO

    • dansé par les Tsamidhes, les Albanais qui résidaient à l’origine dans la région côtière du nord-ouest de l’Épire (en Thresprotia, dans le nord-ouest de la Grèce), une danse d’hommes en mesure 3/4 dans un cercle. On appelle aussi cette danse KLEFTIKO, vu qu’elle était dansée par les Klephtès (bandits de montagne au cours de l’occupation ottomane du 17e et 18e sc). Le groupe de danseurs suit les mêmes étapes tout au long du morceau de musique. L’homme au bout fait régulièrement des pirouettes en l’air et le danseur d’à coté l’aide immobile avec comme seul intermédiaire un mouchoir blanc.

 

  • TSAKONIKOS,

    • la danse des Tsakones dans le Péloponnèse,

 

  • LAZOTIS

    • importé en Crète par les réfugiés de la région de Lazos  du Pont Euxin,

 

  • ZEIBEKIKO

    • la danse des Zeibekides, une tribu guerrière qui descendrait de la Thrace. C’est une danse très populaire en Grèce, provenant d’Asie mineure. Il n’y a qu’un seul danseur. Le public l’encercle et l’applaudit alors qu’il commence à danser lourdement autour de lui-même. Cette danse est considérée comme une danse urbaine improvisée, suivant le modèle dansant 9/8. C’est une danse personnelle introvertie, une façon d’exprimer son individualité avec ses craintes, ses désirs, sa tristesse, etc. C’est donc un moyen de se défouler, accompagné de la musique assortie.

 

  • HASSAPIKO

    • exécuté par les hassapis, la confrérie des bouchers de Constantinople.C’est une danse populaire de Constantinople qui a ses origines au moyen-âge. A cette époque, il s’agissait d’un mime de combat avec des épées, des couteaux et des bâtons qu’on appelait aussi “La danse des bouchers”. Aujourd’hui, il existe 4 types de danse hassapiko : hassapiko, hassaposerviko, hassapiko lourds/lent et « politiko ». Le hassapiko a servi de base pour le sirtaki (popularisé par le film « Zorba le grec »).

 

  • KARAGOUNA

    • Danse des Karagounides de Thessalie.

 

  • PENTOZALI

    • C’est une danse de guerre. Elle apparait à Sfakia (nord-ouest de la Crète) dès 1769 et elle fait ressentir les sentiments de révolte, de bravoure, d’héroisme et d’espoir. Elle se danse sur la mesure binaire (2/4). Elle a 10 pas dont les 8 sont des pas et les 2 autres sont des gestes des pieds en l’air. La musique du pentozali comprend 12 phrases musicales, chacune à l’honneur d’un militant important déclencheur de la révolution grecque de 1821 contre les Turcs. Le foulard noir que porte le danseur autour de la tête témoigne des sacrifices et de la vaillance du peuple crétois.

 

  • SOUSTA

    • C’est le nom d’une ancienne danse crétoise de la catégorie “Pidichto” .La mesure de la musique de danse est de 2/4 et 6 pieds. La musique se joue généralement avec une lyre, laouto et mandoline. Il  y a des éléments d’érotisme et de parade nuptiale dans la danse, qui est généralement effectuée par paires d’hommes et de femmes qui dansent face à face.

 

  • SYRTAKI

    • Elle est devenue une danse traditionnelle grecque en 1964 à travers le film Zorba le grec. La musique pour le sirtaki a été écrite par le grand compositeur grec Mikis Theodorakis. Le syrtaki est une dance “syrtos” et “pidichtos” dans la partie la plus rapide vers la fin. Le Sytaki est dansé en ligne avec les danseurs par les épaules. La mesure est de 4/4 pour atteindre 2/4 . La danse commence par des pas lents, lisses pour devenir progressivement rapides, vifs incluant souvent des sauts et des bonds

 

  • SIFTETELLI

    • Elle est une danse populaire d’origine turque arrivée en Grèce dès 1923 surtout pour les femmes. Il y a des suggestions qui définissent la danse comme existante déjà dans la Grèce antique sous la forme de la danse d’Aristophane Cordax mais rien n’est prouvé. Cette danse me fait penser un peu à la danse du ventre mais les pas ici ont peu d’importance. La danseuse fait vibrer sa poitrine, ses hanches et sa taille. La danseuse va même jusqu’à monter sur la table pour danser.  On peut voir cette danse s’effectuer aujoud’hui en Grèce et en Turquie seulement. C’est une danse érotique qu’on apprécie particulièrement dans les “centres de divertissement” de qualité et réputation moyennes appelée Skiladika.
Danse à Leros

Danse à Leros

LES DANSES LOCALES

Le plus souvent il s’agit de la région de l’origine de la danse, comme:

  • KALAMANTIANO

    • provient du sud du Péloponnese et est tirée du “syrtos” de la Grèce antique. C’est la danse la plus connue, la plus facile et la plus agréable qu’on connaisse en Grèce. Hommes et femmes la dansent dans toute la Grèce. Elle se danse en chaîne ouverte, et se compose de 4 mesures. C’est une danse à 12 pas correspondant à 4 bars de musique. Tous les danseurs forment un cercle en regardant le centre. Les danseurs se tiennent par les poignets.
  • RODITIKO

    • de l’Ile de Rhodes

 

  • IKARIOTIO

    • de l’Ile d’Ikaria. C’est une danse traditionnelle originaire de l’île grecque d’Ikaria qu’on exécute pendant les baptêmes, les mariages et les fêtes. La plus célèbre chanson qui accompagne la danse Ikariotikos est appelée « I Agapi mou Ikaria », ses paroles et musique sont de Giorgos Konitopoulos.

 

  • TSIRIGOTIKO

    • de l’ile de Tsirigo (Cythère)

 

  • LERIKO

    • de l’Ile de Leros, une île sur le bord sud-est de la mer Égée dans le Dodécanèse. La danse tient une place très importante sur l’Ile de Leros, lors des mariages, baptêmes, et toutes les  occasions de la vie. La danse la plus importante est le lerikos une danse un peu lente, appelée aussi Lerikos Stavrotos parce que les danseurs se tiennent les bras croisés.À l’origine lente, la musique du LERIKO s’est progressivement accéléré et a donné la Sousta de Leros (ou Sousta du Dodécanèse). Aujourd’hui, ce sont deux danses distinctes.

 

  • HANIOTIKO OU SYRTOS

    • de la région de Hania Crète (La Canée)

Mais aussi elle peut porter un nom en référence à la façon dont on la danse:

  • PENTOZALI, en Crètois signifie cinq sauts,
  • SOUSTA, explique le ressort des mouvements de flexion des jambes
  • BAIDOUSKA traduit la marche en boitant d’une séquence de la danse
  • SIGANOS, vient du mot grec «siga» doucement
  • ZONARADIKO précise que les danseurs se tiennent par la ceinture (zonari)
  • KARSILAMA du mot turc qui signifie « salut face à face »
  • KOFTOS veut dire “coupé, tranché”
  • TIK est la position “droite,raide”

SHARE !!! PARTAGEZ !!!