Tilos et le développement durable, la petite île grecque pleine d’énergie

 

Ce territoire d’à peine 65 kilomètres qui mise sur l’écologie sera le premier en Méditerranée à produire, d’ici septembre, la quasi-totalité de son électricité à partir d’énergies renouvelables.A Tilos, sur le port de Livadia aux petites maisons blanches, ni motocyclettes qui grondent ni musique assourdissante qui s’échappe des bars, les touristes et les villageois profitent d’un calme olympien. L’endroit semble isolé du reste du monde, loin au sud-est de la mer Egée, à quelques kilomètres des côtes turques, la petite île de cinq cents habitants s’apprête pourtant à donner l’exemple à toute la Grèce.

D’ici à septembre, ce territoire d’à peine 65 kilomètres carrés sera le premier en Méditerranée à produire la quasi-totalité de son électricité à partir d’énergies renouvelables. Ce projet d’indépendance énergétique est l’aboutissement de l’engagement écologique que nous avons pris il y a plusieurs années, explique la maire de Tilos, Maria Kamma, étiquetée indépendante. Déjà, en 1993, la municipalité a réussi à interdire la chasse sur ses terres, c’était une première en Grèce ! Et en 2006, l’île a été déclarée parc naturel et inscrite au réseau européen de protection de l’environnement Natura 2000.

Il y a deux ans, l’Institut d’éducation technologique du Pirée élabore un dispositif permettant à un territoire de devenir indépendant en énergie, dans le cadre du programme européen de recherche et d’innovation Horizon 2020, destiné à soutenir des projets alliant excellence scientifique, industrie et défis sociétaux. Tilos est choisie et obtient un financement de 15 millions d’euros, dont 11 millions de fonds européens et 4 millions d’investissements privés. Le groupe Eunice Energy, pionnier grec des renouvelables, fournit une éolienne et des panneaux photovoltaïques, pour un million d’euros.

« AVANT, NOUS AVIONS SOUVENT DES COUPURES D’ÉLECTRICITÉ QUI POUVAIENT DURER JUSQU’À
HUIT HEURES », EXPLIQUE GIORGOS, UN HABITANT DE L’ÎLE DE TILOS

 

“Malgré la crise économique, cette entreprise a choisi d’investir chez nous car elle voit le potentiel d’avenir que cela peut représenter pour d’autres sites en Grèce” soutient Maria Kamma. Les panneaux solaires, installés au centre de l’île, ont une capacité maximale de 400 kilowatts (kW) ; l’éolienne, dressée face aux côtes turques et desservie par une route toute neuve, a une puissance d’environ 800 kW. Surtout, des batteries permettant le stockage de l’énergie vont être installées en septembre.

En tout, une vingtaine de personnes y travaillent. Ces infrastructures respectent la faune de l’île, notamment ses 150 espèces d’oiseaux. “Deux études ont été menées pour trouver l’emplacement approprié de l’éolienne afin de ne pas déranger les rapaces”,précise Eustathios Kontos, l’adjoint à la maire de l’île.

D’autres régions de Grèce ont essayé d’installer des éoliennes, mais elles se sont heurtées à de l’opposition locale. Pas à Tilos. Pour plusieurs raisons : d’abord, l’île a toujours rencontré des problèmes d’approvisionnement en énergie, car elle dépend de sa voisine, KOS, à laquelle elle est reliée grâce à un câble sous-marin.

Réduire sa facture

Avant, nous avions souvent des coupures d’électricité qui pouvaient durer jusqu’à huit heures, ou alors nous avions des interruptions soudaines qui abîmaient les équipements électroménagers, témoigne Giorgos, attablé à un café de la place de Livadia. Alors même si vous n’êtes pas un écolo convaincu, tout le monde comprend qu’être indépendant énergétiquement représente un avantage.»

Les habitants sont d’autant plus ravis qu’ils vivent dans une île réputée pour son ouverture d’esprit et son sens de l’innovation. En 2008, nous avons abrité le premier mariage homosexuel jamais célébré en Grèce. Nous accueillons aussi des réfugiés et nous respectons l’environnement. Tout ça ne peut que nous servir pour attirer un tourisme de qualité», se félicite Michalis Kipraios, le propriétaire de l’hôtel Eleni.

Il observe que l’installation d’énergies renouvelables va permettre à chaque habitant de diminuer sa consommation en électricité et réduire sa facture. Des compteurs intelligents ont été placés dans chaque maison, afin de permettre à chacun de réguler sa consommation.

Les besoins de l’île seront couverts à 85 % grâce aux nouvelles installations à partir de septembre. La loi grecque ne permettant pas d’aller au-delà, le surplus d’énergie produit pourrait être vendu aux îles voisines comme Kos. “Quand nous avons été sélectionnés, il n’y avait pas de cadre législatif en Grèce pour mettre en place l’indépendance énergétique d’un territoire, rapporte Maria Kamma”. Dans un pays qui a tellement de jours d’ensoleillement et du vent, cela démontre bien un manque de volonté politique»

Devenir un modèle

La municipalité s’est vite dit que pour se lancer dans des projets d’envergure, il fallait s’adresser directement à l’Union européenne sans passer par le gouvernement national. « Tilos est un des endroits en Grèce où les fonds européens ont été le mieux employés : un bateau nous reliant quotidiennement à Rhodes a été acheté, les routes ont été refaites… »,énumère la maire, fille d’un ancien élu local.

Tilos peut devenir un modèle pour d’autres îles grecques non seulement dans le domaine écologique, mais aussi en termes d’administration locale. “Si nous, une petite communauté de 500 habitants, nous réussissons à obtenir de l’aide de la part de l’Union européenne et à aller de l’avant, d’autres peuvent le faire. Des solutions pour contrer la crise et éviter la bureaucratie grecque existent” s’exclame son adjoint, Eustathios Kontos.

Nikos Mantzaris, responsable énergies et politique climatique chez WWF Grèce, partage cet avis. “Le gouvernement préfère continuer à miser sur le pétrole et autoriser la recherche de gisements par des grandes entreprises dans le pays plutôt que d’opérer un tournant écologique comme à Tilos, “analyse “Avec la crise économique, il aurait dû se rendre compte que préoccupations écologiques et économiques se rejoignent. Par exemple, plus de 700 millions d’euros d’argent public sont dépensés chaque année pour l’électrification des îles grecques. En optant pour les énergies renouvelables, la Grèce pourrait faire des économies importantes.”

Tilos accueille déjà 13.000 touristes chaque année. En se posant comme une pionnière des énergies renouvelables, la municipalité espère en attirer davantage, mais elle ne compte pas pour autant suivre l’exemple de Rhodes, sa grande voisine, qui a opté pour la construction de vastes complexes hôteliers et des liaisons aériennes low cost vers le nord de l’Europe. Maria Kamma conclut :

«Nous, nous voulons préserver notre petit paradis. Nous n’allons pas construire d’aéroport, par exemple, mais mettre en place un réseau de recyclage des déchets, encourager les véhicules électriques. Tout un programme»

SHARE !!! PARTAGEZ !!!